COP21

Agriculture, nucléaire, politique environnementale...
Ces inventions et autres transformations qui permettent d'avoir un monde à la fois moderne et écolo.
Emissions télé, radio, livre et autres, venez nous faire part de vos rdv, de vos avis etc...

COP21

Messagede carpensis95 le Mar Déc 01, 2015 12:06 am

COP21 - Lundi 30 novembre 2015
Avec 40 000 personnes du monde entier le coût total de cet événement se chiffre à 182 millions d'euros et génère un bilan carbone de 300000 tonnes de CO2 dégagés.

C'est parti pour deux semaines de négociations en faveur du climat avec comme but la baisse des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) de 40 à 70% d'ici 2050 (en référence à 2010). Pour atteindre l'objectif précédemment fixé par Copenhague de ne pas dépasser la limite de 2 degrés C.

Les 150 Chefs d'Etats se sont succédés pour faire part de leurs priorités face au dérèglement Climatique. Ce sommet fait ressortir les difficultés qui résident dans une unanimité pour un accord planétaire.
Le climat, le développement durable c'est avant tout la lutte contre la pauvreté et l'écart entre les "Pays riches" et ceux les plus pauvres. L'Afrique en première ligne est ainsi en attente d'une solidarité internationale.
En dehors des discours convenus, ce temps d'expression orchestré par les Nations Unies est l'occasion de toucher de près les difficultés d'une très grande partie de la planète. Les populations les plus démunies sont touchées les premières (sécheresses, manque d'eau...) et les Chefs d'Etats du sud expriment leurs attentes sur l'engagement des Pays du nord. Les financements dit d'adaptation qui représentent que 17% des moyens engagés sont ainsi jugés comme insuffisants.
Il ressort une demande des pays du sud d'un accord contraignant.

Intervention de Ban Ki-moon Secrétaire général des Nations Unies concernant les problèmes de résilience affectant les pays insulaires : capacité à s'adapter aux changements climatiques qui impactent fortement les "Petits États insulaires" et plus généralement les Pays du sud.
Le phénomène El Nino est abordé à l'occasion des échanges. Les hausses des températures sont en 2015 les plus importantes mesurées. Les Petits Pays insulaires et africains sont en première ligne et demandent un accord contraignant. Les coalitions se dessinent...
Avatar de l’utilisateur
carpensis95
Lionceau persévérant
 
Messages: 60
Inscription: Lun Juil 28, 2008 4:39 pm
Localisation: Sud Marne

Re: COP21

Messagede carpensis95 le Mer Déc 02, 2015 1:23 am

Mardi 1 décembre 2015
Conférence des conseils économiques et sociaux mondiaux (société civile) impliqués dans la COP 21. Cette conférence est dédiée aux défis de l'alimentation et de l'agriculture (38% des emplois à l'échelle mondiale).

Echanges d'expériences entre les représentants des Pays du Nord et du sud :
Implication du Sénégal sur l'agro-ecologie.
Le Danemark travaille sur un modèle agricole moins dépendant des hydrocarbures.
La lutte contre les changements climatiques repose sur la baisse des intrants, la performance agricole et ses liens à l'écologie (nécessaire avec l'impact du climat).
Le Maroc, témoigne de l'importance du rôle dynamique et moteur de la société civile sur les questions de l'alimentation et de l'agriculture.
L'agriculture est un domaine partagé et un axe central des politiques d'aménagement du territoire.
Tous les intervenants des conseils économiques et sociaux témoignent de l'importance majeure des agriculteurs, acteurs de premier plan dans l'évolution des modèles de développement des territoires : A l'échelle mondiale il est nécessaire de mettre en avant l'observatoire de l'agriculture mondiale. Cet observatoire souligne notamment l'importance de l'agriculture familiale : point jugé comme prioritaire avec une obligation d'accompagnement des agriculteurs dans de très nombreux pays.
Autre points :
L'accompagnement économique des exploitations agricoles et forestières est étroitement lié.
La lutte contre le gaspillage alimentaire est une nécessité, évidemment l'adaptation au climat (résilience) est une urgence pour pérenniser les exploitations agricoles...
Pour les territoires ruraux le développement agricole doit avoir un impact social significatif (relation au territoire et aux habitants). Cet impact social constitué une démarche vertueuse sur les aspects également économiques et environnementaux.

Intervention d'une représentante du "groupe des femmes" qui milite pour à un accord à 1,5 degré !
Le risque est bien aujourd'hui d'être au-delà de 2 degrés, voir 3. Au delà de 2 degrés l'impact sur les populations sera difficile à supporter et en particulier pour les femmes dont les droits ne sont pas les mêmes dans de très nombreux pays.
La représentation des femmes proportionnellement beaucoup plus faible sur les postes de décisions - en témoigne la photo des Chefs d'Etats - est plus forte dans les organisations de la société civile.
La référence aux droits humains, droits des peuples autochtones qui est pour le moment entre parenthèses dans l'accord () doit être conservé.

Intervention très solennelle des représentants des jeunes et de la Présidente du Conseil Économique et Social d'Afrique Madame Aminata TALL qui incitent fortement les gouvernements à prendre leur responsabilité face au climat et à l'urgence environnementale.
La société civile doit être associée de près à l'évaluation d'un accord contraignant reposant sur des objectifs mesurables et un fond vert de solidarité de 100 milliards de dollars permettant de s'engager dans une adaptation au changement. 600 millions d'habitants sont susceptibles d'être frappés par des problèmes majeurs d'alimentation.
L'exemple des cycles de sécheresse passant d'une cinquantaine d'années à moins de dix à été un accélérateur indiscutable du conflit en Syrie. Les conflits dans le monde sont partagés comme un risque qu'il ne faut pas négliger.

Georges DASSIS Président du CESE Conseil Économique Social et Environnemental Européen défend une taxation des produits financiers qui même très minime permettrait de lever 55 milliards d'euros pour le fond vert international de solidarité pour le climat. A l'échelle mondiale ce principe permettrait non pas de recueillir 100 milliards d'euros mais bien 300 à 400 milliards d'euros.
Avatar de l’utilisateur
carpensis95
Lionceau persévérant
 
Messages: 60
Inscription: Lun Juil 28, 2008 4:39 pm
Localisation: Sud Marne


Retourner vers Les grands débats, technologies pro-bio et le bio dans les médias.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron