Soutiens pour une éducation non-violente

Education, dodo, école, jeux....

Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede Lili-chan le Mer Juin 09, 2010 11:37 pm

Salut à toutes,

Ce soir je suis une maman en mode détresse. Cela fait quelques temps que j'ai pris conscience que nous sommes entrés avec ma fille dans un cercle vicieux de violence (éducative en partie). Cela me rend malade car je n'ai jamais voulu de cela et je me rends compte que je suis tombée dans les pièges que je voulais absolument éviter.
Avant de devenir maman, je me voyais comme une "maman gâteau" qui passerait beaucoup de temps avec ses enfants, qui jouerait avec eux, serait à leur écoute et qui n'aurait jamais à lever la main sur eux. Je voyais une vie de famille saine et pleine de douceurs.

Quand je suis tombée enceinte de Lucie, mon homme m'avait offert le très classique "Elever son enfant" de Laurence Pernoud que j'étudiais scrupuleusement et regardais tous les matins "les maternelles" sur France 5. Il était évident pour moi que j'allaiterais et j'avais entendu parlé des bienfaits du portage. A l'époque je n'avais pas encore entendu parlé de l'éducation alternative ou encore du maternage de proximité. Quand Lucie est née, l'allaitement fut un échec (avec le recul je me rend compte que j'avais été mal suivie à la maternité), mais malgré cela j'ai pratiqué le peau à peau, le massage pour bébé, elle dormais dans notre chambre et je la portais très souvent dans un porte-bébé hamac. Lucie a été un bébé merveilleux, elle ne pleurait jamais, était très souriante et riait tout le temps. J'étais heureuse car je la sentais heureuse. Puis comme tous les enfants, elle a commencé sa période d'opposition (ou plutôt d'affirmation) à 18 mois. Avec son père nous faisions preuve de patience et tout se passait bien. Mais un jour Lucie s'est mise à nous "taper". Patiemment, nous lui prenions la main et lui expliquions que c'était mieux de caresser que de taper. Mais les mois passèrent et Lucie n'arrêtait pas. Puis ce que nous voulions éviter se produisit : la première punition tomba. On l'a mise au piquet puis peu de temps après vint la tape au fesses. Au début cela marchait bien. On comptait jusqu'à trois et elle arrêtait sans qu'on ait à punir. Il y avait des période où elle "testait" et qu'elle faisait quand même la bêtise après "3" alors la punition tombait. Cela a duré quelques temps et globalement Lucie était plutôt sage bien que parfois elle continuait à "taper". Lucie alternait les périodes où elles était sage et les périodes où elle nous "testait". Puis peu à peu les période de "test" se sont rallonger.

Quand j'étais enceinte cela se passait plutôt bien. Elle aimait beaucoup faire "la grande". Mais quelques jours avant l'accouchement Lucie a commencé à devenir particulièrement difficile et elle nous frappait en fronçant les sourcils et avec force comme si elle cherchait à nous faire mal. Nous étions épuisés et les punitions tombèrent. C'est durant cette période que j'avais acheté un livre sur le maternage de proximité que j'ai potassé à la maternité. C'est alors que je me suis rendue compte qu'on faisait complètement fausse route avec Lucie. De retour à la maison, j'ai décidé de rectifier le tir. Quand elle recommença à être difficile et violente, j'ai décidé de ne plus la punir ni la taper. J'essayais de la calmer pour quelle transforme sa violence en mots, qu'elle apprenne à exprimer sa colère autrement.

Cela fait quelque temps que maintenant Lucie s'en prend à sa sœur. Elle la tape, lui tire sur les bras, les jambes et les cheveux. Du coup je surveille Alice comme du lait sur le feu de peur que sa sœur s'en prenne à elle. Et aujourd'hui Lucie a fait mine de faire un bisou à sa sœur mais elle lui a mordu le pied ! J'ai pris Alice dans les bras et j'ai demandé à Lucie pourquoi elle a fait ça. Pour toute réponse elle a essayé de s'agripper à son visage. J'ai mis Alice dans son lit et pris Lucie pour l'emmener dans sa chambre. Je lui ai demandé pourquoi elle faisait ça mais elle hurlait et me donnait des coups de pieds. Sur ces entre-faits mon compagnon est rentré. Quand je lui ai expliqué ce qui venait de se passer il a essayé de prendre le relais avec Lucie pour comprendre pourquoi elle faisait ça. Pendant ce temps je suis allé voir Alice qui hurlait pour la réconforter. C'est alors que je me suis rendu compte qu'elle saignait. C'était une petite blessure sans gravité mais j'ai fondu en larme. Comment ai-je pu laisser ma fille devenir aussi violente ? J'aimerai vraiment inverser la tendance car Lucie n'a que 33 mois. Je veux croire qu'une éducation sans violence soit possible mais je ne sais pas comment m'y prendre. Depuis la naissance d'Alice j'ai pourtant essayé d'augmenter les temps de câlin, passer le plus de temps possible avec elle, j'ai feuilleté des albums avec des photos d'elle quand elle était bébé, la mettre en valeur quand elle fait quelque chose de bien ... Que faire d'autre ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Lili-chan
Ourson courageux
 
Messages: 36
Inscription: Mer Mai 05, 2010 5:32 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede celine59 le Jeu Juin 10, 2010 8:37 am

tout d'abord il ne faut pas que tu culpabilises, ce n'est pas parce que ta fille a un comportement différent de ce que tu attends d'elle que tu en es forcement responsable.
Si j'ai bien compris, ta puce réagit surtout vis à vis de sa soeur c'est ca? Elle essaie peux etre d'exterioriser un sentiment de jalousie et de colère vis à vis de sa soeur. La naissance d'un enfant est toujours compliquée à gérer, surtout si tu allaites, car du coup l'autre enfant se sent encore plus mis à l'écart.
je pense qu'il faut que tu parles à ta puce - seule - c'est à dire sans sa petite soeur, dans un lieu neutre (au parc, en foret etc.). Elle doit comprendre qu'être jalouse c'est normal. Elle a le droit d'etre jalouse, en colère. Elle a le droit de se sentir "volée" et lésée. J'ai remarqué que souvent les enfants ont honte de ses sentiments car on fond d'eux ils savent qu'ils "doivent" aimer leur petit frere/soeur, donc le fait de pouvoir dire : "je ne l'aime pas encore", "je suis en colère", "je suis jalouse" peux vraiment les aider à se soulager. Il est important de lui expliquer encore et toujours que elle aussi elle compte toujours autant et que pour l'instant sa petite soeur et petite, et que donc elle est dépendante, mais que plus tard ça changera. Je me souviens d'une conversation avec mon fils où il a été très soulagé quand je lui ai dit "tu sais là Eleonore elle ne fait pas encore de bétises mais quand elle sera plus grande elle fera aussi des betises et là elle ira aussi au coin" "ah comme moi?" "oui comme toi" "ah d'accord" et hop il est reparti jouer mais véritablement heureux et soulagé car jusqu'à cette conversation, je pense qu'il avait l'impression que sa soeur était "sacralisée" car on lui faisait toujours des reproches à lui.
Quand a la violence physique, il faut lui apprendre à gérer sa force et ses gestes. tu peux par ex. faire des bonhommes en pates a modeler et tu lui demande sur un de le caresser, l'autre de le mordre, le troisieme de le serrer sans faire mal, le quatrieme de le serrer tres tres fort etc. ainsi elle pourra comprendre les liens entre force/sensations. C'est très compliqué pour eux de comprendre les limites de leur corps, beaucoup plus que les limites intellectuelles.
http://www.lespetitsterriens.com - bébé et enfant bio 0 à 7 ans http://blogdesterriens.canalblog.com
Devenez FAN sur Facebook! page: lespetitsterriens
Avatar de l’utilisateur
celine59
Sauvez Willy !
 
Messages: 2177
Inscription: Jeu Mar 20, 2008 4:19 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede marine17 le Jeu Juin 10, 2010 9:37 am

as tu essayé de lui lire des livres pour enfant sur des sujets comme le respect des autres, sur l'arrivée de la petite soeur, etc...?? souvent lorsque l'on fait ce moment de lecture, le soir, les enfants sont plus calmes et peut être plus enclins à s'exprimer calmement sans pleurer ni crier...
la plus petite de mes soeur a passé plusieurs années à mordre et tirer les cheveux de ma soeur qui était plus âgée qu'elle: c'est pas pour autant qu'elle est devenue une délinquante super violente! lol c'est horrible mais ma maman a finit par la mordre (sans trop de force hein) un jour où elle avait mordue ma soeur jusqu'au sang: elle a comprit la douleur que ça pouvait être et du coup les morsures ont diminuées...mais bon après je pense que si c'est juste une période c'est pas forcément la solution et c'est difficile pour une maman d'avoir le courage de faire ça!

après si tu vois que ça devient ingérable pourquoi ne pas en parler au pédiatre?

fais tu participer ta petite à des taches de "grande"? comme la cuisine, aller au marché ensemble, etc?

Enfin moi perso j'ai un peu de mal avec toutes ces éducations dites alternatives: j'ai pris des fessées en étant plus petite (ok je peux les compter sur les doigts d'une seule main) mais au moins je m'en souviens et je peux vous dire que ça m'a servis de leçon...donc oui oui je sais y'en a qui vont hurler mais pour moi de temps en temps, si la communication ne marche pas et que la bêtise est vraiment trop forte il faut essayer autre chose de plus "fort" ...
Avatar de l’utilisateur
marine17
Merlan frit ou truite saumonnée?
 
Messages: 1506
Inscription: Ven Oct 10, 2008 7:09 am
Localisation: nantes

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede Laura le Jeu Juin 10, 2010 10:24 am

Bonjour,
j'ai acheté ce livre que je n'ai pas encore commencé : "Parents efficaces" De Thomas Gordon. Apparement il s'agirait s'une vrai "Bible" c'est je cite "Le best-seller mondial de la communication parents-enfants" ! Peut-être que certaines connaissent ?
Laura
Gazelle sautillante
 
Messages: 229
Inscription: Sam Juin 07, 2008 5:14 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede Lili-chan le Jeu Juin 10, 2010 11:18 am

@Celine59 > En fait elle n'est pas seulement comme ça avec sa sœur mais avec tout le monde. Elle nous tape mon compagnon et moi, mes beau-parents, ses cousines et enfin sa sœur qui n'est encore qu'un bébé ce qui augmente ma détresse. Je sais que le sentiment de jalousie est quelque chose de normal, que l'arrivée d'un bébé est une source de souffrance et qu'il est sain qu'elle exprime sa colère. Mais j'aimerai lui apprendre à l'exprimer autrement que par la violence. Pour ce qui est de lui parler seule à seule je le fais souvent, mais il est vrai que c'est toujours à la maison car aller dans un "lieu neutre" sans sa sœur est difficile vu que je l'allaite ... Peut-être devrai-je organiser cela avec l'aide de son père afin de gérer cela. En tout cas je lui est expliqué que si je m'occupais beaucoup de sa petite sœur c'est parce qu'elle avait beaucoup besoin de moi en ce moment et qu'elle aussi quand elle était bébé avait droit au même traitement. Alors je lui montre des photos de quand elle était bébé pour lui montrer comme on s'occupait bien d'elle aussi. Les bonshommes en pâte à modeler me semble une bonne idée, je tenterai le coup dès ce soir.

@marine17 > Je lui lis des histoires tous les soirs et je lui ai acheté notamment des livres sur l'arrivée d'une petite sœur quand j'étais enceinte. C'était des histoires qu'elle aimait beaucoup. Ce qui est perturbant c'est que Lucie n'exprime aucune hostilité envers sa sœur. Au contraire, elle parle d'elle avec des termes très affectueux. Mais je vais maintenant orienter mes choix de livres sur la tolérance et la non-violence.

Enfin moi perso j'ai un peu de mal avec toutes ces éducations dites alternatives: j'ai pris des fessées en étant plus petite (ok je peux les compter sur les doigts d'une seule main) mais au moins je m'en souviens et je peux vous dire que ça m'a servis de leçon...donc oui oui je sais y'en a qui vont hurler mais pour moi de temps en temps, si la communication ne marche pas et que la bêtise est vraiment trop forte il faut essayer autre chose de plus "fort" ...


Justement, j'étais tout à fait d'accord avec ce raisonnement jusqu'à récemment. Je n'ai jamais hésité à punir Lucie quand la communication ne fonctionnait pas et quand la punition ne fonctionnait pas elle recevait une fessé. Dieu merci, jusqu'à présent, je n'y avait pas souvent recours ... mais là ça n'a plus aucun effet, au contraire cela semble augmenter cette violence qui a en elle. C'est pour ça que j'ai ouvert ce sujet, pour voir s'il y a d'autre recours que la violence éducative.

Laura a écrit:Bonjour,
j'ai acheté ce livre que je n'ai pas encore commencé : "Parents efficaces" De Thomas Gordon. Apparement il s'agirait s'une vrai "Bible" c'est je cite "Le best-seller mondial de la communication parents-enfants" ! Peut-être que certaines connaissent ?


Figure-toi que je l'avais aussi acheté et que je l'ai commencé hier soir !

En tout cas merci pour vos messages : les témoignages et les expériences allant dans ce sens sont le bienvenue !
Image
Avatar de l’utilisateur
Lili-chan
Ourson courageux
 
Messages: 36
Inscription: Mer Mai 05, 2010 5:32 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede celine59 le Jeu Juin 10, 2010 2:56 pm

Perso je pense que les fessees et les claques ne servent à rien, si ce n'est à défouler les parents, mais ce n'est que mon point de vue.

Sinon en terme de lecture je vous conseille aussi ca :
Pratique de l'éducation émotionnelle : Une approche ludique -Michel Claeys Bouaert, Ed. Chrysalide, 2004, 344 p.
Sanctionner sans punir : Dire les règles pour vivre ensemble - de Elisabeth Maheu, Ed. Chronique Sociale, 2005
Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent - Faber et Mazlish

Ce sont des bouquins plutot pratico-pratique avec des exemples, exercices etc.

Lili-chan : changer de lieu est vraiment important car si ca reste à la maison, la petite peut voir ca comme "bon la elle s'occupe de moi parce que la petite dort, mais des qu'elle sera reveillee tout recommencera", elle ne pourra pas comprendre le cote "valorisation". Sinon ce que j'ai fait une fois c'est que j'ai pris mon grand pour avoir une discussion dans le salon suite a un incident (je me souviens plus quoi) et j'ai laisse la petite pleurer dans son lit. Il etait tres content car je lui ai dit "il faut qu'on discute, eleonore peut attendre un petit peu dans sa chambre, toi aussi des fois tu dois attendre, et bien la c'est pareil pour elle" du coup il a senti que c'etait vraiment un moment que pour lui et que meme elle devait faire un effort pour lui.

Quand a commence sa violence envers tout le monde? Va t-elle ailleurs (ecole, halte garderie?)? si oui comment ca se passe la bas?
http://www.lespetitsterriens.com - bébé et enfant bio 0 à 7 ans http://blogdesterriens.canalblog.com
Devenez FAN sur Facebook! page: lespetitsterriens
Avatar de l’utilisateur
celine59
Sauvez Willy !
 
Messages: 2177
Inscription: Jeu Mar 20, 2008 4:19 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede marine17 le Jeu Juin 10, 2010 3:01 pm

je parlais pas seulement des fessées dans mon poste (je me suis mal exprimée à la fin, sorry!) m'enfin je m'eclipse de cette discussion car n'ayant pas plus d'expérience que ça en la matière je ne vais pas t'être d'une grande aide lilli! bon courage! :wink:
Avatar de l’utilisateur
marine17
Merlan frit ou truite saumonnée?
 
Messages: 1506
Inscription: Ven Oct 10, 2008 7:09 am
Localisation: nantes

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede tiff le Jeu Juin 10, 2010 4:33 pm

celine59 a écrit:tout d'abord il ne faut pas que tu culpabilises, ce n'est pas parce que ta fille a un comportement différent de ce que tu attends d'elle que tu en es forcement responsable.

Je suis pas du tout d'accord: la culpabilité peut être bonne si elle nous sert a voir ce que l'on foire , ou a changer ce qui ne va pas! La culpabilité, juste garder en ressenti, ca ne sert a rien en revanche!

Si j'ai bien compris, ta puce réagit surtout vis à vis de sa soeur c'est ca? Elle essaie peux etre d'exterioriser un sentiment de jalousie et de colère vis à vis de sa soeur. La naissance d'un enfant est toujours compliquée à gérer, surtout si tu allaites, car du coup l'autre enfant se sent encore plus mis à l'écart.
je pense qu'il faut que tu parles à ta puce - seule - c'est à dire sans sa petite soeur, dans un lieu neutre (au parc, en foret etc.). Elle doit comprendre qu'être jalouse c'est normal. Elle a le droit d'etre jalouse, en colère. Elle a le droit de se sentir "volée" et lésée. J'ai remarqué que souvent les enfants ont honte de ses sentiments car on fond d'eux ils savent qu'ils "doivent" aimer leur petit frere/soeur, donc le fait de pouvoir dire : "je ne l'aime pas encore", "je suis en colère", "je suis jalouse" peux vraiment les aider à se soulager. Il est important de lui expliquer encore et toujours que elle aussi elle compte toujours autant et que pour l'instant sa petite soeur et petite, et que donc elle est dépendante, mais que plus tard ça changera. Je me souviens d'une conversation avec mon fils où il a été très soulagé quand je lui ai dit "tu sais là Eleonore elle ne fait pas encore de bétises mais quand elle sera plus grande elle fera aussi des betises et là elle ira aussi au coin" "ah comme moi?" "oui comme toi" "ah d'accord" et hop il est reparti jouer mais véritablement heureux et soulagé car jusqu'à cette conversation, je pense qu'il avait l'impression que sa soeur était "sacralisée" car on lui faisait toujours des reproches à lui.
Quand a la violence physique, il faut lui apprendre à gérer sa force et ses gestes. tu peux par ex. faire des bonhommes en pates a modeler et tu lui demande sur un de le caresser, l'autre de le mordre, le troisieme de le serrer sans faire mal, le quatrieme de le serrer tres tres fort etc. ainsi elle pourra comprendre les liens entre force/sensations. C'est très compliqué pour eux de comprendre les limites de leur corps, beaucoup plus que les limites intellectuelles.
Avatar de l’utilisateur
tiff
Bonobo résistant
 
Messages: 418
Inscription: Dim Sep 30, 2007 5:39 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede tiff le Jeu Juin 10, 2010 4:35 pm

Laura a écrit:Bonjour,
j'ai acheté ce livre que je n'ai pas encore commencé : "Parents efficaces" De Thomas Gordon. Apparement il s'agirait s'une vrai "Bible" c'est je cite "Le best-seller mondial de la communication parents-enfants" ! Peut-être que certaines connaissent ?


Ouai, alors bon, c'est mon avis hein que je donne! Mais la communication "non violente", c'est juste bon a parler comme des robots, a triturer, dénaturer des sentiments!
Ca ne rend pas humain, ca rend robot!

Mais ca, c'est MON avis !

Une amie a bazardé le livre, mais il n'y a qu'une partie qu'elle a trouvé aidante, celle ou il parle des punitions et de leur effets néfastes
Avatar de l’utilisateur
tiff
Bonobo résistant
 
Messages: 418
Inscription: Dim Sep 30, 2007 5:39 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede tiff le Jeu Juin 10, 2010 4:36 pm

marine17 a écrit:Enfin moi perso j'ai un peu de mal avec toutes ces éducations dites alternatives: j'ai pris des fessées en étant plus petite (ok je peux les compter sur les doigts d'une seule main) mais au moins je m'en souviens et je peux vous dire que ça m'a servis de leçon...donc oui oui je sais y'en a qui vont hurler mais pour moi de temps en temps, si la communication ne marche pas et que la bêtise est vraiment trop forte il faut essayer autre chose de plus "fort" ...

Oui, donc apprendre a ton enfant, que plus tard, si il arrive pas "à faire entendre l'autre" , il faut lui taper dessus?
Avatar de l’utilisateur
tiff
Bonobo résistant
 
Messages: 418
Inscription: Dim Sep 30, 2007 5:39 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede marine17 le Jeu Juin 10, 2010 4:38 pm

c'est "drôle" je savais d'avance que tu allais réagir comme ça Tiff...
Avatar de l’utilisateur
marine17
Merlan frit ou truite saumonnée?
 
Messages: 1506
Inscription: Ven Oct 10, 2008 7:09 am
Localisation: nantes

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede tiff le Jeu Juin 10, 2010 4:42 pm

Tu sais, Marine, c'est pas "contre toi", mais des tartes, des fessées (et des coups de pieds au fesse ensuite) , j'en ai eu...
Je ne suis pas devenue psychopathe, ni cruelle, ni violente... Donc partant de là : suis je traumatisée?
Reste encore a définir ce que l'on entend par traumatisme!

Mais clairement, la violence n'a rien, strictement rien, de pédagogique! Bien au contraire!
Avatar de l’utilisateur
tiff
Bonobo résistant
 
Messages: 418
Inscription: Dim Sep 30, 2007 5:39 pm

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede marine17 le Jeu Juin 10, 2010 4:45 pm

ben heu oui c'est justement ce que je disais...c'est pas parcque on a eu une fessée que l'on devient psychopathe ou que l'on va se battre a longueur de journée avec les autres..bref je m' Eclipse!
Avatar de l’utilisateur
marine17
Merlan frit ou truite saumonnée?
 
Messages: 1506
Inscription: Ven Oct 10, 2008 7:09 am
Localisation: nantes

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede pomme d'api le Jeu Juin 10, 2010 4:46 pm

Pas d'énervement les copines, on est là pour échanger :wink:
« Il est au sein des bois un charme solitaire, un pur ravissement aux confins du désert, Et de douces présences où nul ne s’aventure, au bord de l’océan qui gronde et qui murmure. Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la Nature. » Lord Byron
Avatar de l’utilisateur
pomme d'api
Sam'Suffit
 
Messages: 2844
Inscription: Jeu Avr 16, 2009 7:20 am
Localisation: METZ

Re: Soutiens pour une éducation non-violente

Messagede tiff le Jeu Juin 10, 2010 4:51 pm

Lili: sinon, je vois ca avec Odin et le fait que je sois (plus que) enceinte: Bon, a cela prêt qu'il tête toujours, donc y a surement des choses qui bougent dans sa tête , ou qui le rassure? (ou pas?) bref....

Y a eu une période ou il s'est mis a taper son père, puis ensuite moi (donc nous deux) ... On le mettait dans le couloir (le couloir ouvert, donc il nous voyait, mais ca n'en reste pas moins une exclusion) ... Et a part qu'il hurlait, qu'on voyait bien qu'il ne se sentait pas du tout ni rassuré ni compris, ca ne changeait rien...

Je me suis donc dit qu'il avait besoin d'être rassuré sur notre amour, que cette violence qu'il nous montrait, c'est surement la violence de la période qu'il vit aussi de son coté (partager ses parents , c'est super dur a cet age!!!!, et puis, une maman fatiguée, moins de lait, de quoi s'inquiéter quand on a 2 ans ! ) donc, je le prennais et le serrais fort dans mes bras quand il me tapait... Ca le calmait... Ca a aider un temps...
Puis, hop, il s'est remis a taper, et là, j'ai dis "non, stop", je suis pas d'accord pour que tu me tapes, je ne tape pas, l'ais jamais fait, donc STOP. Et je le posais simplement, face à moi . Et depuis (plusieurs semaines maintenant) il ne me tape plus du tout!


C'est clair que l'on ne peut pas accepter la violence (ni envers soi, ni envers sa soeur) (ni envers l'enfant, sinon: pourquoi elle aurait droit de s'en manger une, mais pas le droit d'en coller? (tu vois, Marine, y a une grande incohérence!) ) ....

Le dire clairement! Ne pas accepter du tout!


Mais d'un autre coté, faut aussi montrer que oui, cette petite soeur est là, que c'est dur pour elle parce qu'elle doit partager ses parents, etc , mais que voilà, je pense qu'elle a surtout besoin d'être rassurée et accompagnée aussi dans cette nouvelle vie!
Avatar de l’utilisateur
tiff
Bonobo résistant
 
Messages: 418
Inscription: Dim Sep 30, 2007 5:39 pm

Suivante

Retourner vers Education alternative

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités