L’eau est une ressource naturelle qui se fait de plus en plus rare. Et si en plus des utilisations habituelles, vous avez un potager à arroser, c’est une bonne idée de penser à des solutions pour optimiser votre consommation. Vous pouvez par exemple installer une citerne souple comme celles-ci !

Une bonne idée pour économiser

En fonction du type et du stade végétatif, les besoins en eau des fruits et légumes cultivés en potager peuvent aller jusqu’à 10 litres au m² par jour. Ce qui signifie une grande quantité d’eau en total, et donc un coût conséquent.
Or vous n’avez pas besoin d’utiliser une eau potable pour arroser votre potager. Pourquoi donc ne pas installer un récupérateur d’eau de pluie, comme une citerne souple ? À titre indicatif, vous pouvez économiser jusqu’à 200 euros par an pour une surface cultivée de 200 m² grâce aux eaux de pluie.
Choisissez une cuve souple adaptée selon la taille de votre potager et ses besoins en eau. Pour une surface inférieure à 50 m², une cuve de 150 à 500 litres suffit.

Un choix consciencieux et écologique

Comme nous l’avons indiqué avant, l’eau se raréfie et nécessite plus que jamais d’être protégée. Un récupérateur d’eau de pluie peut couvrir tous vos besoins pour l’arrosage du potager. Vous utilisez donc moins l’eau potable chez vous et vous participez à préserver les réserves d’eau et les nappes phréatiques.
N’oublions pas que l’eau récupérée peut aussi être utilisée pour d’autres tâches comme le lavage des voitures.
Si vous avez choisi de mettre en place un potager bio, l’installation d’un récupérateur d’eau prend tout son sens. Après tout, une agriculture biologique est censée être respectueuse de l’environnement.

Une eau de qualité pour de meilleures récoltes

Quand il s’agit d’arrosage, surtout d’un potager bio, l’eau de pluie présente bel et bien des avantages. C’est une eau douce, faiblement minéralisée et légèrement acide. Et on sait que la présence de l’acidité (à un certain degré) dans l’eau est appréciée pour la culture des légumes.
Notons cependant que les eaux de pluie dans les zones côtières peuvent être chargées de sel marin, chose que les plantes n’apprécient pas vraiment.
De plus, l’eau de pluie n’a pas été traitée comme c’est le cas pour l’eau totale. On sait donc que tout ce qu’on donne à nos cultures est naturel, sans trace de produits chimiques. N’est-ce pas une des raisons pour lesquelles on se dirige vers une agriculture biologique ?

Vous avez donc toutes les bonnes raisons d’installer un récupérateur d’eau pour votre potager bio. Il ne vous reste plus qu’à choisir la cuve convenable et l’emplacement idéal.